Transition Paris 12

Origine du mouvement

Le mouvement des Villes en Transition (Transition Towns) est né en Grande-Bretagne, à la suite d’un exercice réalisé par Rob Hopkins professeur de permaculture avec ses étudiants dans la ville de Kinsale en Irlande, exercice grâce auquel ils ont pu développer le modèle des Villes en Transition, écrivant notamment un “Plan de Descente Energétique” pour la ville. En 2006, le mouvement était lancé dans la petite ville de Totnes, en Angleterre, avec la participation de plus de 400 citoyens.
Conçu dans une optique inclusive et ouverte, le mouvement s’est rapidement répandu en Grande-Bretagne, puis dans le monde entier.

Étendue du mouvement

Aujourd’hui, des centaines d’initiatives de Transition ont été lancées par des citoyens locaux dans une vingtaine de pays. Plus de 1000 initiatives de 47 pays sont réunies dans le réseau de la Transition. Vous trouverez des informations sur www.transitionnetwork.org

En France, plus de 120 initiatives ont été répertoriées* dont plus d’une vingtaine en Ile-de-France**.
*www.transitionfrance.fr pour une liste complète des Initiatives de Transition en France
**www.transitionparisidf.fr les Initiatives de Transition en Ile-de-France.

 

Objectifs

Une initiative de Transition a comme objectifs essentiels de :
  • mettre en place des actions concrètes (achats locaux et collectifs, jardins partagés , monnaie locale, Incroyables comestibles, repairs cafés recyclerie, conférences, ciné-débats…)
  • soutenir et valoriser les réalisations portées par d’autres (associations, Agenda 21, entreprises…)
  • encourager et favoriser la convergence entre les initiatives citoyennes et les actions des pouvoirs publics sur les territoires

Comment ?

  • en menant des actions concrètes
  • avec une approche pragmatique et non-partisane
  • en favorisant une gouvernance inclusive et ouverte
  • avec une vision positive du futur

Présentation du mouvement par Rod Hopkins, son fondateur (10mn)

Back to Top